Les Nefs, Nantes - I. CHUC

Interventions en entreprise

J’interviens en entreprise sur des problématiques de santé au travail selon la méthodologie de la Psychodynamique du Travail (Christophe Dejours).

Exemples de problématiques : souffrance au travail, turn-over, arrêts de travail, conflits, résistance au changement, restructuration…

PSYCHODYNAMIQUE DU TRAVAIL

Issue des travaux de Christophe Dejours, psychiatre, psychanalyste et professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers, la psychodynamique du travail est née de la rencontre entre la psychanalyse et l’ergonomie française dans les années 1970.

Il s’agit d’une démarche compréhensive fondée sur la mise en place d’un espace de parole entre travailleurs, hors lien hiérarchique, sur la base du volontariat, accompagné par des intervenants psychologues formés à la psychodynamique du travail. Ceux-ci créent un cadre d’écoute favorisant l’expression du vécu au travail. Cette expression permet de mettre en élaboration et partager la façon dont le travail vient solliciter la subjectivité de chaque travailleur.

La finalité de l’intervention est de permettre aux professionnels de remettre de la parole, de la discussion, de la pensée sur ce qui est bloqué et fait souffrir dans le travail, en sorte qu’ils puissent retrouver une capacité d’initiative.

Le matériel clinique est constitué de ce qui a été discuté et a fait l’objet de commentaires par les salariés pendant les séances. L’analyse est jugée dynamique dans le sens où l’investigation a pour objet les conflits qui surgissent de la rencontre entre un individu ayant une subjectivité déjà constituée par sa propre histoire, et une situation de travail dont les caractéristiques sont généralement déterminées indépendamment de sa volonté.
 

DEROULEMENT DE L’ENQUÊTE

L’intervention sur le terrain se déroule sur plusieurs temps dont le premier est l’analyse de la demande. La demande est émise par un (ou des) membre.s dirigeant.s. Le psychologue du travail étudie la demande, la met en élaboration et en résonance avec son cadre méthodologique et déontologique. Il vérifie notamment que la demande ne porte pas sur une réponse pratique qui serait du seul ressort des professionnels mais corresponde bien au champ de la psychodynamique du travail, celui de la santé. 
 
Une hypothèse concernant la problématique de travail est ensuite formulée dans la proposition d’intervention, document qui reprend les premiers éléments de compréhension rédigés par les psychologues après rencontre avec les commanditaires. La proposition d’intervention rappelle également le cadre : volontariat des participants et confidentialité des séances ainsi que la méthodologie utilisée.
 
Suite à l’approbation et à la signature de la proposition d’intervention par le commanditaire, une présentation de l’intervention s’effectue auprès des salariés. La méthodologie est exposée afin que chaque salarié puisse réfléchir pour se porter volontaire et donner sa réponse par courriel aux intervenants, sur un délai d’environ d’une semaine.
 
Pour permettre l’expression la plus libre possible, la démarche en psychodynamique du travail ne permet pas d’inclure, dans le groupe de volontaires, un ou des membre.s ayant un lien hiérarchique avec les autres. Si besoin, un autre groupe peut être constitué en amont des séances avec les volontaires, ou bien, un entretien personnel peut être mené avec un responsable hiérarchique. Avant de commencer les séances, un comité de pilotage est défini incluant des personnes référentes qui resteront les interlocuteurs des psychologues, notamment en cas de difficultés rencontrées durant l’enquête. La proposition d’intervention est présentée à ce comité. 
 
Une phase de pré-enquête est ensuite organisée avec visite de la structure, rencontre des acteurs importants de l’organisation du travail, rencontre des professionnels en situation de travail, mais également investigation documentaire (organigrammes, fiches de poste, comptes-rendus de réunions, etc).
 
Les séances de travail avec les salariées constituent ensuite la phase d’enquête. Celle-ci se déroule à raison de cinq séances de deux heures espacées d’une quinzaine de jours et s’effectuant sur le temps de travail ou avec temps de récupération. La cinquième séance permet de mettre en discussion avec le groupe de travail, les compréhensions et analyses dégagées et rédigées par les psychologues dans le document de restitution écrite. Cette dernière séance permet de valider, mot à mot, le document de restitution ainsi que la question de l’anonymat des propos, avant une mise en discussion extérieure avec le comité de pilotage. Le cas échéant, certains points peuvent être modifiés.
 
La compréhension des éléments entendus lors des séances est restituée oralement au comité de pilotage par la lecture du document de restitution, afin de discuter de la santé au travail. Le document de restitution est confié aux membres commanditaires. Par la suite, les éléments de cette restitution peuvent être utilisés au niveau de la structure.
 
Pour plus de renseignements, vous pouvez me contacter.