Fontaine Place Royale, Nantes - I. CHUC

L'hypnose Ericksonienne

Qu’est-ce que l’hypnose Ericksonienne ? Quels sont les mécanismes mis en oeuvre? Comment votre corps et votre inconscient utilisent-ils les informations traitées lors de la séance? En voici quelques explications.

Faire évoluer la perception d'une situation

L’hypnose aide à faire évoluer la perception qu’une personne éprouve vis-à-vis d’une situation.

  • L’hypnose permet d’installer des facteurs de réussite et de fluidité
    (chez les sportifs, musiciens ou artistes par exemple, mais aussi chez les personnes  devant prendre la parole en public, vivre une opération chirurgicale, etc)
  • Il n’y a pas une hypnose mais des styles d’hypnose différents. L’hypnose Ericksonienne se pratique dans un objectif thérapeutique et n’a rien à voir avec l’hypnose de spectacle actuellement très médiatisée. Ces deux styles d’hypnose utilisent, certes, les mêmes capacités naturelles du cerveau mais ne visent pas les mêmes objectifs entre soin de la personne et divertissement.

Un état naturel

Etre « perdu dans ses pensées », « dans la lune », sembler « décrocher », être absorbé par la contemplation d’un paysage ou à l’écoute d’une musique, tous ces états de « flottement » où votre conscience semble s’élargir, constituent des expériences d’hypnose vécues naturellement. Mais l’état d’hypnose s’expérimente également quotidiennement dans les moments où votre esprit est tout au contraire absorbé, fixé sur une activité : regarder un film, lire un livre, faire du bricolage, du jardinage, pratiquer un sport ou un instrument, etc.

En effet l’hypnose peut procéder de ces deux mouvements, a priori contradictoires : dilatation et focalisation. Lorsque la conscience est ainsi focalisée comme un « rayon laser » ou au contraire complètement « diluée », plus rien autour ne compte. L’environnement, l’entourage, le décor, les sons, la lumière et même les personnes, semblent provisoirement disparaître à la conscience. De plus, les durées semblent beaucoup plus courtes. Tous ces moments sont des expériences d’hypnose que vous vivez sans le savoir.

Le mental mais aussi le corps

Si l’hypnose utilise les capacités imaginatives du cerveau, l’hypnose est avant tout un état physique dans lequel nombre de vos rythmes biologiques se modifient. Certaines modifications sont directement perceptibles telle la respiration et les battements du coeur, d’autres sont imperceptibles : ondes cérébrales, système nerveux, système hormonal.

Laisser faire l'inconscient

En cabinet, nous approfondissons ce savoir-faire naturel à l’aide de techniques verbales et corporelles. L’invitation est de laisser une partie de la conscience faire « un pas de côté » et observer ce qui émerge.

Pourquoi est-il intéressant de faire « un pas de côté » le temps de la séance ? Nos vécus peuvent nous limiter à notre insu, nous empêcher d’avancer dans la vie, nous empêcher de prendre des initiatives. Ces vécus sont communs à toutes les personnes : notre enfance, notre éducation, nos relations, nos épreuves de vie, la société dans laquelle nous sommes inscrits, mais aussi et surtout, nos propres croyances et comportements limitants que nous générons nous-mêmes et auxquels nous finissons par adhérer et nous identifier. Le temps de la séance, il est intéressant de faire « un pas de côté » par rapport à ces vécus pour laisser émerger autre chose.

Des ressources constructives

Ce qui émerge pendant l’hypnose, c’est une partie de vous-même à laquelle vous ne faites pas assez souvent appel et qui pourtant est avec vous en permanence. C’est une partie de vous confiante, créative, audacieuse. C’est la mémoire de toutes vos réussites, de tous vos ressentis agentifs. L’agentivité, c’est la faculté d’action d’un être, sa capacité à agir sur le monde, les choses, les êtres, à les transformer ou les influencer.

Aussi lointaines soient-elles, ces mémoires constructives sont profondément inscrites en vous. Reprendre contact avec ces ressources naturelles, c’est vous offrir la possibilité de continuer à vous développer et à vous transformer dans la direction qui répond à votre demande.

 

Pour compléter ces explications sur l’hypnose Ericksonienne, je vous invite à lire la page concernant la séance, et pour des indications complémentaires : la page Pourquoi consulter en hypnose. Une biographie de Milton Erickson est également disponible ici.

Repères historiques

Hypnose Ericksonienne - Leçon clinique sur les mécanismes de l'hypnose à la Pitié Salpêtrière; précurseur sur une autre hypnose que celle d'Erickson

XVIIIe siècle

Dès le début, l’hypnose s’inscrit dans une démarche médicale. Utilisée pour les opérations chirurgicales au XIXe siècle, elle est largement employée jusqu’en 1920. La France est à la pointe avec Charcot, neurologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, mais aussi l'école de Nancy. Freud se déplace à Paris pour suivre ces enseignements. Proche de l’hypnose de spectacle, la posture est alors dirigiste et ascendante sur le patient avec lequel il n’y a aucun échange. L’hypnose tombe ensuite en désuétude.

Milton Erickson en séance d'hypnose (Ericksonienne)dans son étude

1930

L’hypnose refait surface aux Etats-Unis grâce au psychiatre Milton H. Erickson qui la modernise et lui retire ses composantes directives pour en faire une hypnose respectueuse et interactive avec le patient.
BIOGRAPHIE COMPLETE

1960

Le psychiatre Léon Chertok réintroduit l’hypnose en France, notamment dans le cadre des psychothérapies.

1980

François Roustang, ancien psychanalyste, s'impose peu à peu comme une référence dans le monde francophone de l'hypnose.

1990

C’est en Belgique au début des années 90 que l’hypnose fait une nouvelle apparition en salle d’opération au CHU de Liège.

2001

Reconnaissance officielle
« Cent ans après Charcot, sur les lieux mêmes que fréquentaient tous les tenants de l’hypnotisme du temps où l’hypnose française rayonnait sur le monde entier, l’hypnose est enfin revenue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière sous la forme d’une formation officielle universitaire »
Jean-Marc Benhaiem, créateur du premier DU d’hypnose médicale (Diplôme Universitaire) .

2015

A Paris, 20ème congrès international de l’ Hypnose, CFHTB, Confédération Francophone d'Hypnose et Thérapies Brèves

Aujourd'hui

Depuis quelques années, avec les progrès de l’imagerie médicale qui permettent de mettre en visibilité les effets de l’hypnose dans le cerveau, la France accélère le mouvement et rattrape son retard par rapport aux autres pays. De nombreux CHU pratiquent chaque jour des interventions avec l'aide de l'hypnose. Le personnel soignant ne cesse de se former, ce qui permet à la fois de minimiser les produits médicamenteux, apporte un confort sécurisant au patient et "réhumanise" le soin pour reprendre le titre d'un ouvrage du Dr Patrick Bellet, "L'hypnose pour réhumaniser le soin, Protéger, Cicatriser, Inventer"